Aller au contenu principal

Essais de culture de champignons sur billots sous couvert forestier en Montérégie-Est

En Montérégie, les superficies boisées se font de plus en plus rares. Des efforts considérables sont déployés par divers organismes de conservation pour inciter les propriétaires de boisés à conserver leur forêt et à en faire un usage qui respecte l’équilibre de ces écosystèmes. Par exemple, le projet du Corridor forestier du Mont Saint-Bruno, coordonné par Nature-Action Québec, vise à protéger et mettre en valeur l’intégrité des boisés et des milieux naturels qui forment des liens écologiques de part et d’autre de cette colline montérégienne, de manière à contrer la perte et la fragmentation de l’habitat de plusieurs espèces à statut précaire. En outre, une des orientations du Plan régional de développement intégré des ressources et du territoire (PRDIRT) de la Montérégie-Est pour 2011-2013 consiste à mettre en valeur les potentiels de développement des ressources naturelles, au bénéfice des propriétaires et de la collectivité. Or, la culture de produits forestiers non ligneux (PFNL), en diversifiant les sources de revenus potentielles associées aux écosystèmes forestiers, peut contribuer à augmenter l’intérêt des propriétaires à les préserver, rejoignant ainsi les objectifs du PRDIRT et du projet de corridor boisé du Mont Saint-Bruno. D’autre part, la consommation de produits québécois locaux ainsi que les circuits courts sont de plus en plus encouragés. L’aménagement de sites de production de champignons sous couvert et l’étude des débouchés existant pour leur commercialisation en Montérégie réalisés dans le cadre de ce projet vont dans ce sens.